Comment sortir de l'infernal trafic routier au quotidien à Alger

Publié le 18.06.2015, 15h59 par La Rédaction | 1863 vues | 0 Commentaires

Comment sortir de l'infernal trafic routier au quotidien à Alger Comment sortir de l'infernal trafic routier au quotidien à Alger

Comment sortir de l'infernal trafic routier au quotidien à Alger

Algérie - Les autorités algériennes ont prévus des grands projets routiers, qui sont d'ailleurs en cours de réalisation pour libérer le trafic automobile dans la ville d'Alger, a indiqué mercredi le ministre des travaux publics, Abdelkader Ouali.

"La congestion du réseau routier est un problème qui se pose dans toutes les grandes villes. A Alger, le programme d'action des autorités publiques vise à fluidifier la circulation, notamment au centre-ville, à travers la réalisation de grands projets routiers", a souligné M. Ouali lors d'une visite d'inspection de chantiers de son secteur à Alger.

Le premier axe de ce programme consiste, selon le ministre, à renforcer le réseau routier permettant d'éviter aux automobilistes de passer par les wilayas d'Alger et de Blida quand ils voyagent de l'Est du pays vers l'Ouest ou vice versa.

Il a cité la 2e rocade sud d'Alger (Zéralda-Boudouaou) qui est opérationnelle depuis quelques années, mais également la voie express reliant Khemis Meliana à Bordj Bou Arreridj dont les travaux ont démarré depuis quelques semaines.

L'objectif du deuxième axe du plan de décongestion de la capitale est de permettre aux usagers de quitter rapidement le centre-ville et de rejoindre les deux rocades sud d'Alger et l'autoroute Est-Ouest, sans passer par les voies secondaires, a ajouté M. Ouali.

Cet axe est renforcé par la réalisation de sept (7) pénétrantes en double voie express qui partent des communes du littoral vers celles du sud de la wilaya dÆAlger avec des liaisons aux dorsales de la capitale.

La mise en service progressive de ces pénétrantes va permettre de "révolutionner" d'ici 2017 la gestion de la circulation automobile au centre d'Alger, a estimé le ministre. M. Ouali a exigé des autorités locales de æÆmettre le paquetÆÆ afin de livrer dans les meilleurs délais possibles le projet de la radiale de Oued Ouchayah, qui fait la jonction entre le tunnel de Oued Ouchayah (Bachdjarrah) à l'autoroute Est-Ouest au niveau de Baraki.

"La radiale de Oued Ouchayah est stratégique pour la capitale. Elle permettra aux automobilistes de quitter rapidement le centre-ville. Il faut  y mettre le paquet ", a-t-il insisté. Réalisés à 30%, les travaux de construction de cette radiale peinent à avancer à cause de la présence du plus grand bidonville de la capitale, à savoir le site "Erramli", a rappelé le directeur de wilaya des travaux publics, Abdenour Rabhi.

La wilaya d'Alger avait programmé de reloger les familles d'Erramli avant le mois sacré du Ramadhan, mais cela n'a pu se faire à cause de l'étude  des dossiers qui est toujours en cours, indique-t-on. Pour compléter le maillage du réseau routier à Alger, la wilaya doit encore réaliser la pénétrante reliant le réseau routier du 5-Juillet à la 2e rocade, en contournant la commune de Draria.

L'étude existe mais les travaux, qui nécessitent une enveloppe de trois (3) milliards de dinars, n'ont pas commencé faute de financement, selon M. Rabhi. "La pénétrante du 5 juillet sera ma priorité pour Alger en 2015", a promis le ministre, invitant le wali Abdelkader Zoukh à se " battre" pour obtenir du gouvernement le financement de ce projet qui permettra de décongestionner les rues d'El Achour et Draria.

S'agissant de la réfection et de l'entretien des routes M. Ouali a qualifié dÆ"obsolètes" les méthodes actuelles d'intervention, annonçant qu'une opération pilote serait lancée à Alger pour tester une nouvelle méthode assurant une plus grande coordination dans la gestion de cette activité.

"Il existe quatre types de routes (chemin communal, de wilaya, route nationale, autoroute) avec quatre différents intervenants et quatre budgets et la coordination entre eux n'est pas garantie", a-t-il déploré. Pour une rapide intervention dans l'entretien et la réfection du réseau routier, des mesures ont été prises afin de mettre en place dans chaque wilaya des équipes techniques, a souligné le ministre des Travaux publics. Lors de sa visite d'inspection à Alger, M. Ouali a visité plusieurs chantiers d'aménagement de route, dont ceux de deux trémies sur la route nationale n°01, à hauteur des quartiers Djenane Sfari (Birkhadem) et Ain Malha (Gué de Constantine).

Lancés en août 2014 pour un délai de réalisation de six mois, les deux projets sont réalisés à 50%. Le ministre a accordé aux entreprises de réalisation jusqu'à décembre prochain pour livrer les deux ouvrages.

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email