Algérie : encore du retard en matière de liberté

Publié le 06.02.2017, 16h51 par La Rédaction | 29 vues | 0 Commentaires

Algérie : encore du retard en matière de liberté Algérie : pas un pays libre

 

Le rapport 2017 de l’ONG américaine Freedom House « Freedom in the World » indique que l’Algérie n’entre pas encore dans la catégorie des pays libres. Le classement prend en compte les libertés individuelles, politiques ainsi que celles liées à l’exercice de la profession de journaliste.

195 pays ont été passés au peigne fin. Ainsi, 87 nations sont considérées comme libres, soit 39% de la population mondiale, quand 59 ne peuvent prétendre qu’au statut de défense partielle des droits fondamentaux. Enfin, 49 Etats présentent encore la triste particularité d’être décadents en la matière.

L’Algérie obtient en conséquence le même score qu’en 2016 (35) ce qui le place dans la dernière catégorie. Le pays disposant « d’une note de 6 pour les libertés politiques et de 5 pour les libertés civiles. »

Le site TSA indique par ailleurs qu’Alger obtient une notation « proche de celle de la Jordanie (36), du Venezuela (35), du Gabon (34), du Cambodge (32) ou encore du Zimbabwe (32) » qui sont loin d’être des exemples.

Au niveau du Maghreb, si le Maroc est jugé partiellement libre (notes respectives de 5 et 4 pour un score de 41), la Tunisie s’érige en exemple avec une présence remarquée dans le premier chapeau (1 et 3 pour un score de 78).

Pour rappel, le rapport prône une méthodologie dérivée de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, et calquée sur l’état de la liberté des individus dans les zones étudiées.

Chaque pays reçoit une note basée sur série de 25 indicateurs, attestant d’un résultat final maximum de 100.

La Rédaction

Source : TSA

 

 

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email