Algérie : la ministre de l’Education tire la sonnette d’alarme

Publié le 21.12.2015, 2h50 par La Rédaction | 114 vues | 0 Commentaires

Algérie : la ministre de l’Education tire la sonnette d’alarme Le système éducatif algérien souffre de nombreuses carences

 

C’est le chiffre inquiétant de cette fin de semaine. Seuls 4% des enfants algériens inscrits en première année d'enseignement primaire finissent par décrocher leur bac, relate le Figaro. La ministre de l’Education, Nouria Benghebrit, s’est donc prononcée en faveur d’une réforme en profondeur du système éducatif national.

Bien que le budget de l’Education soit l’un des plus importants du pays (6.5 milliards d'euros ont été alloués à l'Education nationale et 2.7 milliards à l'Enseignement supérieur en 2015) et assure ainsi la gratuité de l’école aux enfants, l'ensemble souffre de nombreuses carences.

La faiblesse de ces statistiques démontre que c’est tout un système qui est à revoir. Un enfant sur 25 parvient à décrocher le précieux sésame, ce constat brûle les yeux. Le parcours éducatif est donc jonché d’obstacles insurmontables pour que ces derniers puissent caresser cet objectif.

Repenser le processus dans son ensemble

L’enquête réalisée en 2013 démontre que sur 1000 élèves de la même promotion au primaire, 657 élèves arrivent en cinquième année primaire, 550 en première année d’enseignement moyen, 397 en quatrième année d’enseignement moyen, 150 en première année secondaire et 41 élèves, seulement, décrochent leur Baccalauréat sans redoublement. 

N.Benghebrit souhaite ainsi prendre le taureau par les cornes car « la grande majorité des enfants font l’objet de redoublement, d’abandon ou d’échec scolaire » résume-t-elle amèrement. Pour cela, « les efforts doivent se focaliser sur trois grands chantiers » : le système d’évaluation, d’une part, la formation des enseignants, d’autre part, et enfin les matières linguistiques.

Pour rappel, l'Algérie compte plus de huit millions d'élèves inscrits dans les écoles et les lycées et 1,5 million d'étudiants dans l'enseignement supérieur.

Mathieu Portogallo

 

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email