Algérie : vers une crise pétrolière ?

Publié le 24.02.2016, 19h48 par La Rédaction | 87 vues | 0 Commentaires

Algérie : vers une crise pétrolière ? L'Algérie subitle contre-coup de la crise pétrolière

Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a annoncé ce jour dans un message destiné à la centrale syndicale UGTA, que le géant maghrébin avait perdu près de 70% de ses revenus liés au pétrole, et cela en moins de deux ans.

Ce dernier a toutefois assuré que le pays sera en mesure de faire face à l’effondrement du prix de cette matière première. Le problème reste pourtant extrêmement préoccupant pour cet Etat dont les hydrocarbures représentent 95% des revenus extérieurs et 40% du budget gouvernemental.

Le Monde souligne que face à la baisse drastique des prix du pétrole en 2014, les autorités locales avaient opté pour une politique de rigueur qui s’est fortement répercutée sur le prix des carburants. Le gouvernement limita parallèlement les importations tout en décidant d’abandonner de nombreux projets d’infrastructures jugés non prioritaires.

Une politique de rigueur appelée à perdurer

Et cela ne risque pas de changer, car A.Bouteflika s’est montré ferme lors de son allocution en confirmant que cette politique « de développement économique » perdurerait au moins à court-terme : « Nous n’envisageons nullement de renoncer à la rigueur requise et nécessaire à la gestion des ressources publiques et à la rationalisation de nos options financières. »

Pour rappel en décembre dernier, le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Laksaci, avait déjà tiré le signal d’alarme sur l’état des finances publiques : « Les réserves de change ont fondu de 32 milliards de dollars entre septembre 2014 et juillet 2015. »

Ces propos avaient alors trouvé écho auprès de l’économiste, Smaïl Lalmas, lui aussi très pessimiste sur l’issue de cette crise pétrolière : « A la fin 2016, les réserves ne dépasseront pas 100 milliards de dollars (…)  Nous nous dirigeons donc vers une catastrophe avec un déficit budgétaire de 40 milliards de dollars qui sera impossible à résorber. »

La Rédaction

Source : Le Monde

 

 

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email