L'Algérie a du mal à faire face à l'afflux de migrants irréguliers sur son territoire

Publié le 22.11.2019, 14h32 par La Rédaction | 27 vues | 0 Commentaires

L'Algérie a du mal à faire face à l'afflux de migrants irréguliers sur son territoire L'Algérie a du mal à faire face à l'afflux de migrants irréguliers sur son territoire


Avec 500 arrivées par jour en moyenne de migrants en situation irrégulière, l'Algérie peine à joindre les deux bouts.

Interviewé par France Info, Paolo Giuseppe Caputo, chef de mission de l'Organisation Internationale des Migrations (OIM), dont l'Algérie est membre, est l'auteur de ce constat implacable. L'intéressé dresse en effet une situation de plus en plus intenable pour les autorités locales :

"(Ce chiffre) indique que le pays reçoit à lui seul quotidiennement plus de migrants que toute l’Europe", souligne ainsi l'intéressé.

Avant de poursuivre : "L'Algérie étant soumise à une forte pression migratoire, il est normal que le gouvernement prenne des mesures pour gérer ces flux. Malheureusement, une des méthodes de gestion (consiste de recourir) aux retours forcés."

La situation est d'autant plus délicate que ces malheureux et malheureuses rêvent de rejoindre une Europe difficilement accessible par voie terrestre. Devant cette difficulté, nombre d'entre eux demeurent donc plusieurs années sur le territoire algérien, qui propose une qualité de vie supérieure à ce qu'ils ont connu dans leur Etat d'origine.

Mais ce n'est pas tout, le contexte géopolitique dans la région du Sahel et en Libye participe également à amplifier cette situation : 

"Pendant très longtemps, l'Algérie a été considérée comme un pays de transit. (Désormais), elle est devenue un pays de destination et cela est lié, entre autres, à la situation dans le Sahel, mais aussi à la crise qui secoue un pays voisin, la Libye. Lorsque la question est posée aux migrants alors même qu'ils sont sur leur parcours migratoire, 42% d'entre eux déclarent que leur destination finale est l'Algérie."

Selon le dernier rapport publié par Alger, 20 000 migrants séjournaient irrégulièrement dans le pays en 2017.

Crédit photo : Pixabay

La Rédaction

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email