Les hautes fonctions étatiques algériennes interdites aux expatriés ?

Publié le 27.01.2016, 21h07 par La Rédaction | 31 vues | 0 Commentaires

Les hautes fonctions étatiques algériennes interdites aux expatriés ? La dispora algérienne est discriminée par l'Etat

 

Alors qu’un projet de loi actuellement à l’étude dans l’hémicycle vise à empêcher la diaspora d’accéder aux plus hautes fonctions de l’Etat, les Algériens de France ont décidé de faire front contre ces amendements jugés discriminatoires.

Ces derniers estiment, entre autre, que la contribution des émigrés à la guerre d’Indépendance ne peut en aucun cas être exclue de façon dictatoriale. Une réunion a donc eu lieu le 25 janvier à Paris entre des associations de la diaspora, des personnalités politiques, des députés de l’émigration ainsi que des élus municipaux d’origine algérienne afin de trouver les solutions qui s’imposent.

Les débats ont débouché sur une première action d’envergure puisque qu’un grand meeting populaire a été acté pour le 6 février prochain à Paris. Cet évènement ne sera pas le seul car un rassemblement est parallèlement prévu le même jour devant le siège de l’ambassade d’Algérie, toujours dans la capitale française.

Fédérer l’ensemble de la communauté algérienne

Un Manifeste est également à l’étude afin d’alerter les autorités algériennes des conséquences engendrées par un tel avant-projet dont pourrait souffrir drastiquement la communauté locale établie à l’étranger ; Une éventualité que conteste vivement le président de l’Association des Algériens des deux rives, Youghourthen Ayad : « Si ces lois sont votées par le Parlement, c’est près d’un quart des Algériens qui seront tout simplement rayer de la liste ! »

La diaspora souhaite dès lors fédérer ses compatriotes vivant en Algérie afin de crédibiliser encore un peu plus ce combat politique : « Des appels sont lancés afin que des manifestations similaires soient organisées devant les représentations diplomatiques algériennes dans tous les pays abritant une forte communauté émigrée » souligne ainsi Y.Ayad qui a appelé dans la foulée à continuer la lutte « sans baisser les bras. »

La Rédaction

Source : Liberté Algérie

 

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email