Les plages d'Alger, vers la gratuité générales cet été 2015

Publié le 09.05.2015, 13h37 par La Rédaction | 173 vues | 0 Commentaires

Les plages d'Alger, vers la gratuité générales cet été 2015

Les plages d'Alger en été 2015

La wilaya d’Alger a procédé à l’aménagement et à l’équipement des grandes plages de la capitale où un dispositif dissuasif a été mis en place pour lutter contre le squat des plages et garantir aux estivants la gratuité de leur accès, a-t-on constaté.

En prévision de la saison estivale 2015 qui sera officiellement lancée le 1er juin, une douzaine d’établissements publics de wilaya ont été mobilisés afin d’aménager les routes, les accès et les parkings dans les seize grandes plages d’Alger, également dotées d’éclairage, de toilettes, de vestiaires et de douches, des commodités qui ont besoin d’être renforcées.

Grâce à un partenariat entre la wilaya et Algérie Télécom, un accès au service internet wifi, lancé jeudi à la Madrague (Ain Bénian) et les Sirènes (Bordj El Kiffan), sera offert gratuitement aux vacanciers dès l’ouverture de la saison estivale dans les seize plages retenues.

70 plages seront ouvertes à la baignade cette année dans la première ville du pays, contre 72 en 2014, mais les autorités locales ont mobilisé tous leurs efforts dans les préparatifs au niveau des grandes plages où l’affluence des estivants est traditionnellement importante.

El Qadous (Heuraoua), Decca plage, Surcouf et les Tamaris (Ain Taya), Réghaïa plage, Tamenfoust (El Marsa), les Sirènes I et II (Bordj El Kiffan), Khelloufi I et II (Zéralda), Sidi Fredj Est et Azur plage (Staouéli), El Bahdja et la Madrague (Ain Bénian), en partie inspectées jeudi par le wali Abdelkader Zoukh, sont prêtes à recevoir les estivants dans les meilleures conditions possibles, a-t-on relevé.

D’autres dispositions ont été prises afin de lutter contre le ''squat'' des plages par les jeunes, qui avaient pris l’habitude d’imposer aux vacanciers la location des parasols et leurs accessoires (tables et chaises) entre 500 et 1000 DA l’unité, alors qu’aux yeux de la loi l’accès aux plages est libre et gratuit.

Très en colères, ces jeunes ont approché le wali à Sidi Fredj et à Azur plage notamment et lui ont demandé de surseoir à ces mesures qui les contraindraient au chômage. Pour toute réponse, M. Zoukh les a invités à se rapprocher des établissements de wilaya qui gèrent les plages ''s’ils veulent travailler''.

Pour la saison estivale 2015, les grandes plages d’Alger seront en effet exploitées directement par la wilaya à travers l’Office des parcs des sports et loisirs d’Alger (OPLA) qui s’est vu confié 11 plages, et la Régie foncière de la ville d’Alger (RFVA) avec 5 plages. L’Etablissement de gestion de la circulation et du transport urbain (EGCTU), lui, s’occupe des parkings.

Le plan d’exploitation de l’OPLA et de la RFVA consiste à ouvrir des buvettes où les estivants peuvent commander des sandwichs et des boissons rafraîchissantes qu’ils peuvent consommer dans un espace doté de 200 à 300 parasols et aménagé à l’image de la terrasse d’un café en ville.

"L’accès à la plage et l’utilisation des différentes installations (toilettes, douches, vestiaires et parasols) sont gratuits, conformément à une instruction du ministère de l’Intérieur et des Collectivité locales. Seul l’utilisation des parkings est payante à 50 DA la place", a insisté M. Zoukh.

En dehors du périmètre d’exploitation réservé à la wilaya, les vacanciers peuvent librement s’installer et planter leur propre parasol.

Pour le président de la commission de tourisme de l’Assemblée populaire de wilaya (APW), Madjid Lamdani, "ce dispositif est important à condition qu’il reste opérationnel durant toute la saison estivale, du 1er juin au 30 septembre 2015."

"La wilaya a fait un effort pour améliorer les conditions d’accueil dans les plages. Le travail qui a été fait est perfectible, mais l’estivant doit y contribuer en utilisant rationnellement les structures d’accompagnement qu’il faut préserver contre les dégradations", a précisé M. Lamdani à l’APS.

La préparation de la prochaine saison estivale comprend également la mise en place d’un dispositif de sécurité chargé de veiller au bien-être et à la sécurité des estivants, tout en réprimant toute tentative de ''squat'' dans les plages.

Sur les 70 plages ouvertes à la baignade, 41 dépendent en matière de sécurité de la gendarmerie nationale et 29 de la sûreté de wilaya, a indiqué le wali, précisant que des détachements de la garde communale seront présents dans 9 plages et coordonneront leurs efforts avec la gendarmerie ou la police, en fonction de la compétente territoriale.

Les établissements de wilaya, Netcom et Extranet, ont été par ailleurs chargés d’assurer l’hygiène dans ces plages en procédant à la collecte et à l’évacuation des déchets de façon continue, a-t-il souligné.

Un programme d’animation a été demandé à l’établissement Art et Culture, appelé dès le 1er juin à organiser des activités de loisirs dans les plages, notamment en soirée.

Six forêts urbaines, le tronçon de Bentalha (Baraki) de l’aménagement d’Oued El Harrach, trois piscines en plein air à la rive droite de l’embouchure du même oued et d’autres espaces à la promenade des Sablettes seront inaugurés à l’ouverture de cette saison estivale, a annoncé le wali.

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email