Koweït : une campagne de publicité en faveur du hijab fait polémique

Publié le 05.07.2018, 20h28 par La Rédaction | 29 vues | 0 Commentaires

Koweït : une campagne de publicité en faveur du hijab fait polémique Koweït : une campagne de publicité en faveur du hijab fait polémique


Bien que la Constitution du Koweït garantisse, entre autres, la liberté vestimentaire, le gouvernement n'hésite pas à répandre dans les rues de la capitale des slogans publicitaires incitant les femmes à porter le hijab. Une politique qui ne manque pas de diviser l'émirat pétrolier.

"Cette campagne bloque l’avancement de la femme dans la société koweïtienne et contredit les principes de l’Etat civil garantissant leur liberté personnelle à tous les citoyens. Notre combat est celui de la préservation du libre choix des femmes de se vêtir comme bon leur semble, au nom de la fragile unité nationale."

Interviewée par le média Al Arabiya, la députée Safa Al Hashem (54 ans), résolument féministe, ne décolère face à cette nouvelle provocation du ministère des Awqaf et des Affaires Islamiques.

Et pour cause, cette campagne de publicité avait déjà été expérimentée en début d'année... avant d'être retirée au mois d'avril face à l'indignation qu'elle a suscitée auprès de l'opinion publique.

Mais au-delà de ce postulat, une telle orientation politique est surtout le reflet d'une salafisation progressive de la sphère étatique puisque la moitié des parlementaires nationaux sont issus de cette mouvance et celle des Frères musulmans, Et cela, depuis 2016.

Un virage dangereux 

En conséquence, ses effets se font de plus en plus ressentir dans les institutions politiques, administratives ou encore scolaires. Les cas de lycéennes renvoyées provisoirement pour avoir refusé de porter le voile en sont d'ailleurs des exemples marquants. 

Pour information, cette sortie dans la presse a créé un véritable tsunami médiatique auprès des membres du camp islamo-conservateur, dont les propos ont parfois largement dépassé le cadre de la bienséance.

La Rédaction

Source : La Dépêche Maroc

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email