Pas de sex-shop Halal à la Mecque, mais n'exclut pas

Publié le 25.04.2015, 13h19 par La Rédaction | 1581 vues | 0 Commentaires

Pas de sex-shop Halal à la Mecque, mais n'exclut pas Sex-Shop Halal à la Mecque

Sex-Shop Halal à la Mecque

Un propriétaire de sex-shop en ligne d’Amsterdam qui vend des articles «conformes à la Sharia» a nié avoir eu l’intention d’ouvrir un magasin à la Mecque. Il a tout de même souligné qu’il n’excluait pas cette possibilité.

Le plan d’ouvrir un sex-shop dans une ville la plus sacrée pour les musulmans a été pour la première fois annoncée par le site internet marocain Alyaoum24 qui citait une interview de l’AFP où Abdelaziz Aouragh, propriétaire du sex-shop El Asira à Amsterdam, dit vouloir débuter son business à la Mecque. L’histoire d’un «sex-shop» en voie d’ouverture dans la ville saoudienne est rapidement devenue un sujet brûlant de discussions.

 

Aouragh conteste ses propos tels qu’ils ont été rapportés et affirme que les journalistes connaissent mal les faits. Environ il y a un an, il a mentionné la possibilité d’ouvrir une boutique concept pour les produits d’El Asira telles que des lubrifiants et le linge, mais il n’a jamais confirmé son intention de le faire.

«L’attention que les médias prêtent à ce sujet est incroyable», a dit Aouragh à ThinkProgress sur Skype. «Des personnes du monde entier me contactent et me demandent ce que c’est que cette histoire, je leur réponds qu’il n’y aucun fait attestant de mon projet de m’implanter là-bas».

L’entrepreneur a critiqué les journalistes pour ce qu’il considère comme une utilisation sensationnaliste du mot «sexe». Selon Aouragh, la tradition islamique,  qui exige une intimité stricte, encourage le plaisir sexuel, et la sélection des produits doit «améliorer la sensibilité». Les réseaux de lingerie Victoria’s Secret et Nayomi ont des magasins en Arabie Saoudite, et ce dernier a une boutique à la Mecque.

Les réseaux sociaux se sont emparés du débat. L’agitation a été alimentée par la situation avec les droits des femmes dans un pays où ces dernières doivent suivre un code vestimentaire strict et ne peuvent pas marcher dans la rue sans un parent masculin ou leur époux. Elles sont aussi interdites au volant d’une voiture. 

 

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email