Le Maroc en croisade contre le commerce illicite du tabac

Publié le 15.11.2017, 15h20 | 645 vues | 0 Commentaires

Le Maroc en croisade contre le commerce illicite du tabac

Le Maroc et le tabac, une histoire intense qui n’est pas près de partir en fumée. La preuve : avec près de 7 millions de fumeurs (dont 500 000 mineurs) et plus de 15 milliards de cigarettes consommées par an, le royaume est l’un des plus grands consommateurs de tabac de la région méditerranéenne. Cette industrie très rentable souffre néanmoins d’un phénomène mondial difficilement contrôlable : la contrebande. Une cigarette sur 8 consommée au Maroc est issue des marchés illégaux, soit presque 2 milliards de cigarettes fumées chaque année. 

Les raisons du phénomène 

Ce phénomène ne date pas d’hier mais semble aujourd’hui parfaitement banal, au niveau de la frontière algérienne par exemple, lieu de passage privilégié où transite près de 70% du flux illicite de cigarettes à destination du Royaume chérifien. Pour les caisses de l’Etat marocain, le manque à gagner est énorme : il est estimé à 143 millions de dollars par an. Mais pourquoi tant de fumeurs privilégient l’achat de paquets sous le manteau ? La raison n’est pas à aller chercher bien loin. 

En 2017, le prix du paquet a connu une nouvelle hausse assez sensible au Maroc. Résultat : le tabac légal algérien reste 43,5% moins cher que celui commercialisé au Maroc, ce qui incite de nombreux revendeurs à passer la frontière. Par rapport à leur pouvoir d’achat, les fumeurs marocains estiment le prix du paquet trop élevé, d’où leur tentation de se tourner vers l’achat transfrontalier.

Les cigarettiers passent à l’offensive

Les grandes industries ne veulent pas se laisser faire et tentent de prendre les devants. C’est le cas de l’Américain Philip Morris, le fabriquant de Marlboro qui, par le biais de son directeur général Maroc, Vassilis Ckatzelis, a lancé en octobre 2017 un nouveau paquet spécialement conçu pour le royaume. Assurer la traçabilité du produit et permettre aux consommateurs de discerner les « vrais » paquets : cette opération de changement de design est une première pour l’enseigne de tabac.

 S’il est trop tôt pour juger du succès de la contre-attaque de Philip Morris, celle-ci ne semble toutefois pas répondre à un souhait du fabricant de préserver l’intérêt général en renflouant les caisses du royaume, mais bel et bien à une volonté de sa part de préserver ses bénéfices. Au sein de seul royaume chérifien, la contrebande entrainerait chaque année un manque à gagner de 300 millions de dirhams pour le fabricant de tabac. 

Des résultats encourageants

En attendant de voir le réel impact de cette initiative, le royaume continue de mener une lutte sans merci contre les contrebandiers. À travers un partenariat durable initié avec l’entreprise suisse Sicpa en 2010, il a, par exemple, maintenu un contrôle strict de l’assiette de la taxe intérieure sur la consommation s’appliquant au tabac. Ce travail de traçabilité des cigarettes s’effectue via un dispositif nommé Sicpatrace, qui consiste à appliquer un timbre fiscal composé de marqueurs physiques et digitaux sur les paquets, afin de s’assurer de leur authenticité et de leur provenance.

Une initiative qui porte ses fruits. Selon une enquête réalisée en 2016 par l'Administration des douanes et impôts indirects (ADII), au Maroc, le taux des cigarettes de contrebande a chuté de moitié en un an, passant de 14,02% en 2015 à 7,46% l’an passé. Si le contrôle accru de la production et de la consommation via un dispositif de track and trace n’est pas innocent dans cette réduction de moitié, d’autres facteurs peuvent également expliquer ce recul spectaculaire : le renforcement du contrôle des frontières et l’augmentation récente du prix des cigarettes en Algérie, par exemple. Notons, enfin, que certains producteurs de tabac ont introduit au Maroc des marques à bas prix, dans des fourchettes similaires à celles du marché illégal. 

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email