Maroc : le coronavirus ne fait pas les affaires du tourisme

Publié le 12.02.2020, 16h31 par La Rédaction | 97 vues | 0 Commentaires

Maroc : le coronavirus ne fait pas les affaires du tourisme Maroc : le coronavirus ne fait pas les affaires du tourisme


Le Coronavirus en provenance de Chine complique dangereusement la donne pour le secteur touristique du royaume chérifien puisque la toute nouvelle ligne directe entre Casablanca et Pékin a été suspendue. Les ressortissants de l'Empire du Milieu, friants de Maroc, vont donc laisser un trou béant dans l'économie locale.

Et pour cause, selon Le Monde, la suspension de cette ligne est un désastre pour les professionnels du tourisme, comme Jalil Madih, directeur général de l’agence de tourisme, Alizées, qui déplore une avalanche d’annulations de réservations de Chinois depuis la deuxième semaine de janvier et jusqu’à début mars : 

« Nous en attendions 250 000 cette année avec cette nouvelle ligne (contre 150 000 en 2019), mais l’impact négatif est déjà là. Je redoute que mon pays n’atteigne pas de sitôt l’objectif des 500 000 touristes chinois à accueillir, fixé par le gouvernement. »

Dans les faits, le Maroc se protège contre vents et marées de la menace liée au coronavirus. Ainsi, "des caméras thermiques ont été installées en urgence à l'aéroport Mohammed V de Casablanca afin de vérifier la température des voyageurs. Concrètement, combinaisons, masques, gants et thermomètres infrarouges sont à portée de main, prêts à l’utilisation", précise le média.

A suivre de près donc...

La Rédaction

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email