Bill Clinton et Israël honorent Yitzhak Rabin, 20 ans après sa disparition

Publié le 02.11.2015, 0h24 par La Rédaction | 72 vues | 0 Commentaires

Bill Clinton et Israël honorent Yitzhak Rabin, 20 ans après sa disparition Yitzhak Rabin, un homme de paix

 

L’ancien Premier ministre israélien, assassiné le 4 novembre 1995 par un extrémiste juif, a reçu un vibrant hommage de l’ex-président américain, Bill Clinton, présent à Tel Aviv à l’occasion des 20 ans de sa disparition. L’homme était à l’origine des Accords d’Oslo concluent avec Yasser Arafat en 1993, lesquels, avaient entrouvert la porte de la paix entre Palestiniens et Israéliens.

Ils étaient des dizaines de milliers à s’être réunis dans la capitale israélienne pour honorer Yitzhak Rabin rapporte France 24. Malheureusement, cette commémoration intervient alors que la violence prend une ampleur inquiétante entre les deux peuples depuis un mois et demi. Mais pour Bill Clinton qui avait parrainé les fameux Accords d’Oslo, cet hommage doit avant tout être accueilli comme une piqûre de rappel dans un contexte géopolitique très difficile dans la région.

Le 42e président à avoir foulé les marches de la Maison Blanche a appelé à l’apaisement des tensions en utilisant des mots forts : « La prochaine étape de ce merveilleux voyage pour Israël est de décider qu'Yitzhak Rabin avait raison, que vous devez partager votre avenir avec vos voisins et que vous devez défendre la paix. »

Comme un symbole

La cérémonie s'est déroulée sur la place même où le défunt prononça un discours poignant en faveur de la paix et surtout contre la violence de l'extrême droite qui menait alors une campagne très virulente contre lui. Il avait été froidement abattu à cette occasion. Son meurtrier, le terroriste ultra-nationaliste Yigal Amir condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, souhaitait ardemment qu’un processus de paix entre Palestiniens et Israéliens ne voit jamais le jour.

L’actuel président israélien, Reuven Rivlin, a donc profité des commémorations pour réaffirmer la volonté du gouvernement de lutter fermement contre cette menace : « Nous n'avons pas peur de vous, Israël ne cédera jamais à la violence des extrémistes. »

La Rédaction

 

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email