Baccalauréat 2015: des fraudes et des erreurs en Algérie

Publié le 12.06.2015, 15h02 par La Rédaction | 1570 vues | 0 Commentaires

Baccalauréat 2015: des fraudes et des erreurs en Algérie Baccalauréat 2015: des fraudes et des erreurs dans les sujets

Baccalauréat 2015: des fraudes et des erreurs dans les sujets

Les épreuves du baccalauréat 2015 ont pris fin hier, a été émaillé par des tentatives de fraude et des erreurs dans les sujets de certaines matières tandis que la tutelle affirme avoir pris des mesures "coercitives" pour garantir, l'année prochaine, la crédibilité du baccalauréat en Algérie.

Face aux informations relayées sur Facebook, depuis le premier jour de l'examen du BAC, à propos de la fuite des sujets et le mouvement de panique suscité chez les candidats, la question que se pose la corporation de l'Education et les autorités concernées est comment préserver la crédibilité du baccalauréat algérien à l'avenir à la lumière des développements successifs en matière des technologies de l'information et de la communication.

A ce titre, la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit a affirmé que des mesures "coercitives" seront prises à partir de l'année prochaine pour faire face à la fraude via les nouvelles technologies de l'information et de la communication.

Il s'agit de "revoir" la méthode d'élaboration et de structuration des sujets, et ce, dès la fin de l'enquête visant à définir, avec précision, le degré de gravité de l'erreur dans le sujet de la langue arabe.

A cet effet, une commission a été installée et a "commencé dès maintenant" à prendre toutes les mesures "pratiques et efficaces" en collaboration avec d'autres secteurs pour lutter contre la fraude via les nouvelles technologies notamment les smartphones. 61 candidats ont été exclus le premier jour de l'examen pour fraude.

L'exclusion est une "mesure préliminaire" en attendant que les personnes ayant publié de "faux" sujets sur les réseaux sociaux soient poursuivis en justice.

Par ailleurs, Mme Benghebrit a démenti " formellement" les informations relayées à propos de la fuite de sujets du baccalauréat, "Il n'y a aucune fuite de sujets", a-t-elle dit, ajoutant que "l'Office national des concours et examens (ONEC) est très bien protégé" ce qui rend une fuite de sujets impossible".

Après l'action en justice contre X, engagée par la tutelle, le procureur général prés le tribunal de Sidi M'hamed a "ordonné l'ouverture d'une enquête préliminaire sur la base d'informations parvenues au parquet des services de la police judiciaire" concernant de faux sujets du baccalauréat.

Il est à rappeler que deux personnes de wilayas différentes qui sont derrière la publication de faux sujets ont été identifiées ainsi que d'autres internautes "perturbateurs".

Pour ce qui est des cas de fraude enregistrés dans certains centres d'examen, la ministre a indiqué que ces tentatives qui relèvent de la cybercriminalité, "visent à déstabiliser le secteur de l'éducation nationale et nos enfants".

Concernant le déroulement des épreuves, l'APS a constaté que les examens se déroulaient "normalement" et que les questions étaient conformes aux programmes de cours dispensés durant l'année scolaire, citant les rapports des directeurs de l'éducation de wilayas.

Au total, 853.780 candidats à travers l'ensemble du territoire national, ont passé les épreuves du baccalauréat (session juin 2015) dont les résultats seront annoncés vers le 10 juillet prochain.

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email