El Watan et El Khabar menacés d'un plan de fermeture

Publié le 04.05.2015, 19h52 par La Rédaction | 2024 vues | 0 Commentaires

El Watan et El Khabar menacés d'un plan de fermeture El Watan et El Khabar menacés d'un plan de fermeture

El Watan et El Khabar sont menacés d'un plan de fermeture

Dans une enquête publiée dans son édition d’aujourd’hui, le quotidien El Watan affirme avoir été visé, avec le quotidien El Khabar, par « un plan de fermeture » pour leur faire payer leur position contre le 4e mandat du Président Bouteflika. 

Le journal, qui cite des sources à différents niveaux et des agents publicitaires, précise que ce plan consistait à assécher les ressources publicitaires en faisant pression sur les annonceurs privés.

Sa durée d’exécution a été fixée à six mois, indique El Watan qui cite comme responsables de ce « plan », le ministre de la Communication, Hamid Grine, et le ministre de l’Industrie et des mines, Abdeslem Bouchouareb.

Ces deux membres du gouvernement, ajoute ce quotidien, agissent bien sûr sous la bénédiction du frère cadet du Président Bouteflika dont la photo illustre la Une du jou.

Ainsi, le ministre de la Communication convoquait les responsables des agences de communications en charge de la publicité des grands annonceurs pour leur intimer l’ordre de ne pas effectuer d’insertions dans ces deux quotidiens.

A ces convocations s’ajoute, selon cette enquête, une campagne médiatique féroce menée avec l’aide de certains patrons de presse au nom de la déontologie et de l’éthique. Depuis sa nomination à la tête du département de la Communication, Hamid Grine n’a cessé d’appeler les annonceurs à ne pas associer leur image aux journaux qui « insultent et diffament ».

Il a plaidé de la création d’un « cercle vertueux de la presse » et demandé aux entreprises d’éviter de donner de la publicité à « ceux qui ternissent l’image de l’Algérie de son président ». El Watan et El Khabar ont consacré des Une entières pour dénoncer les « agissements » de Hamid Grine, lequel accentuait sa campagne. Une campagne qui, selon eux, se poursuit toujours.

Source: Impact24.info

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email