Huit astuces pour rater son mariage en Algérie

Publié le 12.05.2015, 12h45 par La Rédaction | 1815 vues | 0 Commentaires

Huit astuces pour rater son mariage en Algérie hafsia herzi, actrice principale «Certifiée halal», un film de Mahmoud Zemmouri

Les mariages en Algérie,

A l'occasion de la sortie du film «Certifiée halal», qui sortira officiellement le 13 mai dans les salles de cinéma en France, donc demain, le site parodique « Bled-Mickey » a eu l'idée de dévoiler ces huit astuces pour rater sa cérémonie, durant la saison des mariages et des angoisses pour les familles en Algérie, comme au Maroc et en Tunisie.


Certifiee Halal de Mahmoud Zemmouri par GQFrance

1- Épouser quelqu’un qu’on n’aime pas

Cela va sans dire, mais cela mieux en le disant : la base d’un mariage raté, c’est de choisir une compagne ou un compagnon pour qui on n’a pas de sentiment. C’est encore mieux si l’on est amoureux de sa sœur, son frère, son ou sa meilleur(e) ami(e) : c’est dans ce cas l’assurance d’un feuilleton plein de rebondissements dans les prochaines années !

2- Inviter des gens que l’on n’aime pas

L’occasion de passer un très mauvais moment. Vous vous rendrez compte de vous même qu’un rien vous agacera : « qu’est-ce qu’ils mangent, quand même… », « pourquoi font-ils la gueule ? ils devraient être heureux d’être invités déjà ! », « ouh lala, l’agression visuelle, ils auraient pu faire un effort vestimentaire quand même ! », etc.

3- Prendre neuf kilos à une semaine de la fête

La robe était pile poil. Un peu serrée, mais vous vous étiez dit qu’en perdant un ou deux kilos, ça le ferait grave. Le jour J, impossible de refermer la fermeture éclair et pour cause : en guise de régime, vous vous êtes empiffrée de sucreries. Cela marche aussi pour Monsieur, qui n’arrive ni à boutonner sa chemise, ni à refermer sa veste de costume.

4- Prévoir des crevettes au banquet

Tout de suite, je vous l’accorde, ce n’est pas évident. Mais si on y réfléchit bien, quelle est la proportion de la population allergique aux fruits de mer ? Mieux : quelle est la probabilité que sur le lot, une ou deux crevettes ne soit pas fraîche ? Avec comme résultats, des convives malades, une ambulance qui arrive tard et ce suspense jusqu’au bout de la nuit : cousine Lilia arrivera-t-elle vivante à l’hôpital ?

5- Se saouler avant la cérémonie

Là aussi, un must. Stressé(e) par le naufrage annoncé – on rappelle que vous avez invité des gens que vous ne pouvez pas voir en peinture, pris neuf kilos au bas mot et prévu des crevettes au menu -, vous décidez de vous soustraire à la réalité en vous saoulant. Ivre mort, vous déblatérez des méchancetés sur la piste de danse au premier qui OSE vous présenter ses vœux.

6- Ne pas respecter la coutume locale

Vous êtes de Tlemcen ? Habillez-vous en kabyle. Vous êtes en Kabylie ? Adoptez la tenue constantinoise. Si le coeur vous en dit, prévoyez aussi des musiques traditionnelles d’une autre région que celle de votre élu(e). Deux avantages à ce double impair : se fâcher avec votre famille ET se fâcher avec votre belle-famille. Notez que cette indélicatesse promet elle aussi de multiples rebondissements, puisqu’elle vous sera reprochée à chaque dispute avec le ou la cher(e) et tendre.

7- Soyez en retard sur tout

La mairie était prévue à 16h ? Débarquez à 16h30. L’officier de l’APC râlera. Ce qui aura le don d’exaspérer votre mère. En guise de réciprocité, il traînera des pieds avant d’ouvrir la salle. Ce qui aura le don d’exaspérer votre belle-mère. Convoquez vos invités pour 19h. Commencez la fête à 20h30. Servez le dîner à 22h. Affamés, les convives ne danseront pas. Râleront. Tireront la tronche. D’autant que vous vous serez débrouillé pour placer des gens qui ne s’apprécient pas côte à côte. A minuit, au moment de la pièce montée, la moitié de la salle aura déserté. Ce qui aura le don d’exaspérer votre père, qui aura vraiment payé trop cher ce mariage.

8- Rester soi-même

Les magazines féminins vous mentent. « Rester soi-même » n’est pas la réponse magique à apporter à toute question philosophique du genre « comment être heureux ? », « comment faire plaisir aux autres » ou encore « comment réussir un couscous. » Etre soi-même, c’est au contraire courir au désastre. C’est se curer le nez, se moquer de quelqu’un qui rate une marche, médire sur cousine Lilia qui a chopé une intoxication à cause des crevettes. Etre soi-même, c’est des bourrelets disgracieux, des flatulences et des grimaces aux enfants difformes. Et autres réjouissances.

Source: Bled Mickey

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email