Les OGM en Algérie, un modèle agricole très inquiétant

Publié le 02.06.2015, 6h43 par La Rédaction | 2246 vues | 0 Commentaires

Les OGM en Algérie, un modèle agricole très inquiétant Les pomme de terres sous OGM

Les pomme de terres sous OGM

L’Algérie va bénéficier du modèle agricole américain en vue de booster la production et réduire la facture d’importation, notamment dans le domaine des semences de pomme de terre.

Au-delà du transfert de savoir-faire, l’utilisation des OGM, réputée aux Etats-Unis, n’est pas écartée en Algérie.

«Le gouvernement américain et les sociétés US sont prêts à assister l’Algérie pour le développement de son secteur agricole», déclarait hier à l’hôtel Hilton l’ambassadrice des Etats-Unis en Algérie, Mme Joan A. Polaschik.

Intervenant à l’ouverture d’un forum algéro-américain sur l’agriculture, en présence du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelkader Kadi, la diplomate américaine a assuré de l’engagement des Etats-Unis à contribuer au processus de développement agricole et agroalimentaire en œuvre en Algérie, à garantir sa sécurité alimentaire.

Qu'est-ce qu'un OGM ? 

L'OGM est un organisme vivant dont l'ADN a été bricolé, pour le doter de propriétés dont la nature ne l'a pas doté.

Aujourd'hui, la création d'OGM sert surtout dans l'agriculture pour rendre une plante résistante à un herbicide, ou pour qu'elle produise un insecticide en continu, ou les deux. Ainsi, cela permet d'utiliser des herbicides sans crainte de tuer les plantes génétiquement modifiées, et d'éviter le recours à un insecticide pendant la croissance des plantes puisqu'elles le sécrètent elles-mêmes !

Cependant, ce qui peut apparaître comme un progrès présente en réalité de nombreux risques.

Menaces et dangers des OGM

Menaces sur l'environnement : plus de pollution, moins de diversité

La mécanique est simple : sur une plante OGM, l'agriculteur peut utiliser des herbicides tout au long de la pousse, dans la mesure où la plante a justement été conçue pour résister aux herbicides ! Cela entraînera plus de pollution des sols et des nappes phréatiques. Par ailleurs, dans le cas d'un OGM qui produit son propre insecticide, c'est exactement le même schéma. Les insectes peuvent développer une résistance à l'insecticide à force d'y être exposés, sans compter que de nombreux insectes non ciblés par l'insecticide sont menacés par cet insecticide (papillons, coccinelles...)

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email