Tunisie : le sinistre jeu de la baleine bleue frappe encore

Publié le 23.02.2018, 20h34 par La Rédaction | 77 vues | 0 Commentaires

Tunisie : le sinistre jeu de la baleine bleue frappe encore Tunisie : le sinistre jeu de la baleine bleue frappe encore


Connu également sous le nom de Blue Whale, le jeu de la baleine bleue commence à prendre des proportions inquiétantes sur les réseaux sociaux au Maghreb. Et notamment en Tunisie qui affiche trois victimes en moins de dix jours. Toutes mortes par pendaison.

"Le but principal de ces jeux est d'affaiblir psychologiquement l'enfant. Les parents doivent faire très attention aux jeux auxquels jouent leurs enfants mais aussi à leurs comportements. S'il y a un changement, c'est qu'il doit y avoir un problème et auquel cas, ils pourront contacter la délégation régionale de l'enfance qui leur portera secours", explique avec tristesse Anis Aouanallah, le délégué responsable du pôle Tunis.

Et pour cause, le jeune Mehdi (11 ans) est l'amer exemple d'une pratique Internet qui n'a aucun mal à se propager de manière virale. Ce dernier est mort par pendaison à Zaghouan, le 11 février dernier, et demeure la première victime de cette hérésie dans le pays.

Selon le Huffington Post, Mehdi avait suivi les consignes du "cétacé" pendant les 50 jours qui ont précédé son passage à l’acte. Ce fut également le cas vendredi 17 février pour une autre adolescente vivant à Khnis (gouvernorat de Monastir), mais aussi dimanche dernier à Sousse pour un garçon de 11 ans.

Pour rappel, "la baleine a pour rôle de donner des tâches secrètes au joueur, de l’encourager, de le faire se sentir important. Et cela, pour le pousser à aller jusqu'au bout, tout en le manipulant."

Article connexe : 

Algérie : quand les réseaux sociaux poussent à la folie.. et au suicide

La Rédaction

Source : The Huffington Post

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email