Tunisie : moins de candidats à l'exil vers l'Europe en 2019

Publié le 19.12.2019, 14h25 par La Rédaction | 23 vues | 0 Commentaires

Tunisie : moins de candidats à l'exil vers l'Europe en 2019 Tunisie : moins de candidats à l'exil vers l'Europe en 2019


Alors que le Printemps arabe avait amorcé un virage démocratique intéressant en Tunisie, force est de constater qu’un véritable malaise social perdure au sein du géant maghrébin.

Et pour cause : si une relative accalmie avait suivi la vague de départs découlant de la révolution de 2011 (plus de 30 000), les crus 2017 et 2018 ont attesté d’une rechute plus que marquante.

"Un chiffre en augmentation constante", regrettait d'ailleurs à juste titre l'année dernière l’Institut tunisien des études stratégiques (ITES). L’organisme précisait d’ailleurs dans la foulée que cette recrudescence migratoire concernait l’ensemble du territoire, et se destinait en grande partie à rejoindre les côtes italiennes.

Sans surprise, Rome avait appelé Tunis à serrer les boulons dans ce dossier puisque les ressortissants tunisiens devancent désormais leurs homologues érythréens en termes d’arrivées irrégulières par mer sur le territoire transalpin. Plus éloquent encore, la Tunisie n’occupait que la 8ème place de ce classement en 2016-2017. Un bond qui n’est pas sans poser de problème quant à la sûreté des ressortissants, notamment.

Pour autant, le cru 2019 s'annonce un moins alarmant, relaie Le Figaro. Le nombre de candidats à l'exil vers l'Europe interceptés en Tunisie a en effet atteint 4625 personnes au 5 décembre 2019, contre 7046 en 2018, selon un rapport publié par l'ONG, Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTEDS).

Une spirale positive appelée à se poursuivre ?

La Rédaction

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email