Christian Gourcuff pourrait claquer la porte de l’équipe d’Algérie

Publié le 09.11.2015, 15h21 par La Rédaction | 86 vues | 0 Commentaires

Christian Gourcuff pourrait claquer la porte de l’équipe d’Algérie Christian Gourcuff souhaite quitter les Fennecs

 

 

Lassé du traitement médiatique dont il fait l’objet, Christian Gourcuff pourrait démissionner de son poste de sélectionneur après les deux matchs contre la Tanzanie (14 et 17 novembre) comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 révèle l’Equipe.

L’ancien entraîneur du FC Lorient n’en peut plus et ce n’est pas un secret de polichinelle. Sa réaction après la défaite en amical contre la Guinée le 9 octobre dernier, très critiquée par la presse locale, était déjà révélatrice d’un mal-être notoire : « Vous parlez de sérénité ? Je pense que c’est difficile de trouver la sérénité en Algérie. Je commence à découvrir des choses désormais que je ne voyais pas avant. On aime mettre la pression sur les joueurs et critiquer à tout-va. Les joueurs ne peuvent pas être sereins dans ce cas. Ils sont constamment sous pression et ce n’est pas normal tout ça. »

Si les voyants sont rougeâtres sur la suite de son aventure à la tête des Fennecs, celui-ci ne souhaite toutefois pas agir dans la précipitation. La double confrontation contre la Tanzanie sera donc particulièrement passée au crible et notamment par le Stade Rennais qui pourrait jeter son dévolu sur le technicien français en cas de départ de Philippe Montanier.

La piste rennaise prend du poids

L’actuel président du club breton n’est autre que René Ruello, l’homme qui avait fait venir C.Gourcuff sur le banc rennais lors de la saison 2001-2002. L’expérience fut brève et les résultats plus que mitigés, mais les deux hommes seraient prêts à réitérer l’expérience. Autre donnée à prendre en compte, la récente arrivée de Yohann Gourcuff dans l’effectif rennais. C.Gourcuff voulait déjà attirer son fils à Lorient lorsque ce dernier était en difficulté à l’Olympique Lyonnais, mais le deal ne fut jamais réalisable. L’occasion est donc toute trouvée pour que la fratrie se réunisse enfin sous le même maillot.

Bien que Philippe Montanier soit toujours en place, son crédit auprès des dirigeants semble de plus en plus relatif après sept matchs sans victoire. Cette triste série, embellie ce week-end par le succès en terres angevines (0-2), pourrait donc lui être fatale.

Mathieu Portogallo

 

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email