Côte d'Ivoire : Serge Aurier condamné à deux ans de prison ferme !

Publié le 26.09.2016, 15h26 par La Rédaction | 58 vues | 0 Commentaires

Côte d'Ivoire : Serge Aurier condamné à deux ans de prison ferme ! Deux ans de prison ferme pour Serge Aurier

Le latéral droit du PSG a été condamné ce lundi à deux mois de prison ferme par le tribunal correctionnel pour des violences perpétrées contre des policiers parisiens le 30 mai dernier.

Serge Aurier devra également répondre d'une amende de 600 euros pour le préjudice moral et corporel subi par le dépositaire des forces de l'ordre, ainsi que de 1500 euros occasionnés par les frais de justice.

Il était accusé d'avoir refusé d’obtempérer à un contrôle de la BAC (brigade anticriminalité) et d'avoir porté un coup à l'un de ses membres.

L'international ivoirien a fait appel de cette décision qui reste néanmoins aménageable, ce qui a le mérite de lui permettre de participer à la prochaine rencontre européenne de son club contre la formation bulgare Ludogorets Razgrad, ce mercredi.

Selon le quotidien Le Monde, l'intéressé est "apparu pétrifié sur sa chaise" à l'annonce du verdict, alors que son avocate, redoutant une décision courue d'avance, avait largement notifié durant son plaidoyer que son client restait une star dont "la parole devait être placée au même niveau que celle des policiers."

Quant au PSG, il continue de soutenir son joueur contre vents et marrées, alors que ce dernier s'était déjà rendu coupable, lors de la saison 2015-2016, de violentes insultes à l'encontre de son ex-coach, Laurent Blanc :

"Le club prend note de sa condamnation. Un appel a toutefois été formé à la sortie de l’audience, et Serge Aurier bénéficie à nouveau de la présomption d’innocence dans l’attente de la décision de la Cour d’appel", a annoncé laconiquement le communiqué du site de l'équipe de la capitale.

Quoi qu'il en soit, si le natif d'Ouaragahio n'ira pas en prison, les magistrats ont décidé de lui envoyer un message particulièrement équivoque en allant plus loin que les réquisitions initiales du procureur, "lequel avait demandé deux mois assortis du sursis ou de travaux d’intérêt général", poursuit le média.

Mathieu Portogallo

Sources : L'Equipe et Le Monde

 

 

 

 

 

 

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email