La Ligue 1 française présente-t-elle toujours un intérêt réel ?

Publié le 18.01.2016, 19h38 par La Rédaction | 148 vues | 0 Commentaires

La Ligue 1 française présente-t-elle toujours un intérêt réel ? La ligue 1 de football est peu attractive

Spectacle soporifique, affluence des stades en baisse, fuite des talents, peu de suspens final, autant d’arguments desservant le football français. Si les droits TV explosent en Angleterre ou en Espagne, le faible capital-séduction de la Ligue 1 ne risque pas de changer la tendance. Les raisons « d’un mal récurrent ».

Le championnat hexagonal s’affirme année après année comme un voyage hebdomadaire « au bout de l’ennui ». Les spectateurs se lassent au fil des matchs et même les diffuseurs TV finissent par exprimer cet état de fait, et cela, sans langue de bois. La récente affiche du dimanche soir Marseille-Guingamp en est l’amer exemple. Les abonnés de Canal + avaient octroyé à la rencontre la pire note de l’histoire de la chaine cryptée, à savoir (5,25/20). « C'était tout simplement horrible», soulignait alors, Christophe Dugarry, le consultant phare de l’émission CFC. Le commentateur Stéphane Guy présent au stade Vélodrome avait, lui, souhaité cyniquement « bon courage » au studio parisien chargé de débriefer le match.

Mais cet incident se répète malheureusement régulièrement et les amateurs du ballon rond baillent aux corneilles lorsque le week-end approche. Les rencontres britanniques ou espagnoles attirent fatalement beaucoup plus l’intérêt des fans. Il est vrai qu’un Arsenal-Manchester ou un Barcelone-Séville fait davantage saliver qu’un Lyon-Bordeaux ou un Monaco-Toulouse.

Même les affiches dominantes de la Ligue 1 n’offrent plus la même dose d’incertitude que par le passé.  La faute à qui ou plutôt à quoi ? Peut-on en vouloir au PSG d’écraser les débats dans de telles proportions ? Non, bien entendu. Le club de la capitale est propriété de riches mécènes lui permettant en conséquence de prétendre chaque année à la victoire finale en C1, une aubaine pure et simple pour la France.  

Le mal est donc beaucoup plus profond avec un déficit d’attractivité qui s’explique assurément par la qualité des matchs mais aussi corrélativement par des droits TV très inférieurs à ceux pratiqués dans les ligues concurrentes (750 millions d’euros contre 2,65 milliards en Espagne et 7 milliards en Angleterre).

La Ligue 1 n’est plus compétitive

Il est ainsi plus intéressant pour un joueur français de rejoindre un reléguable en Premier League, plutôt qu’un club historique français tels que Lyon ou l’OM. Si en matière de transfert, la Ligue 1 ne peut certes pas rivaliser, les clubs hexagonaux restent tout de même à la pointe en matière de formation. Mais le problème pécunier subsiste encore et toujours. Après un premier contrat professionnel, le jeune à fort potentiel est automatiquement attiré par les sirènes étrangères. La Ligue 1 s’inscrit donc aujourd’hui comme un simple pourvoyeur de joueurs ; des éléments qu’elle ne peut espérer conserver au mieux que deux ou trois ans avant de décider de les vendre (PSG à part).

Autre fait marquant et pas des moindres, les joueurs de Ligue 1 commencent à accepter des offres venues de Belgique, ce qui était rarissime auparavant puisque seuls « les seconds couteaux » étaient susceptibles de rejoindre la Jupiler League. Ainsi le gardien d’Angers, Ludovic Butelle, et le milieu relayeur de Nantes, Lucas Deaux ont respectivement rejoint cet hiver, le FC Bruges et La Gantoise (qualifiée pour les 8eme de la C1).

Le constat est également implacable au niveau des performances continentales. Si le PSG est en mesure de réaliser des résultats probants chaque saison, rares sont les autres locomotives du championnat à pouvoir répéter les grandes épopées européennes sans que l’on parle fatalement « d’exploit ». Avec une position délicate au classement UEFA (5eme devant le Portugal), la France vacille. Et le vent n’est pas en mesure de tourner…

Mathieu Portogallo

 

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email