Olympique de Marseille : le navire coule

Publié le 20.03.2016, 21h02 par La Rédaction | 59 vues | 0 Commentaires

Olympique de Marseille : le navire coule L'OM coule et ne retrouve pas de second souflle

L’OM et la cité phocéenne est un mariage d’amour qui ne cessera jamais. Mais force est de constater que cette union bat de plus de plus de l’aile. La crise sportive ne couve plus, cette dernière a éclaté depuis des semaines. Les raisons d’un fiasco.

Le scénario était en quelque sorte écrit au soir de la première journée du championnat et une victoire de Caen au stade Vélodrome. Marcelo Bielsa démissionne alors avec perte et fracas ; le début de la fin pour la formation du sud de la France.

Depuis, les résultats ne suivent plus, à l’image d’une nouvelle déconvenue à domicile contre Rennes (2-5) vendredi dernier qui vient conforter une effrayante série de six mois sans victoire de la formation olympienne dans son enceinte.

La faute à qui et à quoi ? L’entraîneur espagnol Michel, d’une part, est massivement ciblé par les critiques. Ce dernier n’arrive toujours pas à imposer d’identité à ce groupe ; à sa décharge, l’équipe a perdu une grande partie de ses joueurs cadres durant l’intersaison (Payet, Gignac, Imbula, Ayew).

Chaque journée de ligue 1 est ainsi le théâtre d’une formation hyper-désorganisée, tactiquement perdue, techniquement limitée et psychologiquement à la rue.

La défense n’arrive pas à maîtriser la règle du hors-jeu, quant au milieu, il est distendu et trop éloigné de la ligne attaque ce qui empêche la multiplication des combinaisons face aux équipes souvent regroupées du championnat français.

Enfin l’attaque pèche dans la finition, et cela, de manière flagrante. Et pour cause, Michy Batshuayi a joué l’ensemble des matchs de la première partie de saison, faute de concurrence. Seul le buteur de Sunderland, Steven Fletcher, est venu grossir la ligne d’avants au mercato hivernal. De ce fait, le joueur belge est cramé et son rendement se ressent terriblement dans les derniers résultats.

Autre donnée essentielle, il y a également peu de capitaines dans ce bateau qui ne cesse de prendre l’eau. Si l’on peut citer le gardien emblématique Steve Mandanda et le milieu Lassana Diarra (infatigable récupérateur et véritable régulateur du jeu phocéen), le reste de l’équipe, composée de jeunes joueurs ou d’éléments prêtés en recherche de temps de jeu (De Ceglie, Isla,  Rolando, Manquillo), tire l’équipe irrémédiablement vers le bas. A tel point que l’OM flirte aujourd’hui avec la zone de relégation, Reims et le Gazelec d’Ajaccio n’étant qu’à six points.

Une gestion calamiteuse

Au niveau de la direction, la communication du président Vincent Labrune est on ne peut plus claire : ramener les comptes du club à l’équilibre et ouvrir le capital à de nouveaux investisseurs, car la propriétaire Margarita Louis-Dreyfus ne souhaite plus injecter d’argent frais. Le public marseillais vit donc cette situation comme une prise d’otage des dirigeants qui se refusent à vendre, sans pour autant présenter de projet sportif digne de ce nom.

Les supporters sont d’ailleurs nombreux à ne plus prendre place au Vélodrome, et une grève de quinze minutes lors du dernier match a d’ailleurs été décrétée. Cette absence d’encouragement des ultras a fatalement coïncidé avec trois buts de Rennes dans le premier quart-d’heure…

Une simple qualification en Europa Ligue est devenue par la force des choses une douce utopie. L’OM mise donc énormément sur une victoire en Coupe de France alors que les demi-finales se profilent le 20 avril contre une équipe de seconde division, Sochaux, elle-aussi en grande difficulté. La finale pourrait ainsi accoucher d’un alléchant classico OM-PSG. De quoi laisser place peut-être à un exploit contre l’ogre parisien, et de permettre à l’institution marseillaise de renaître de ses centres, du moins temporairement.

Mathieu Portogallo

 

 

 

 

 

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email