Affaire du Bardo : la justice italienne refuse l’extradition d’un ressortissant marocain vers la Tunisie

Publié le 29.10.2015, 23h36 par La Rédaction | 81 vues | 0 Commentaires

Affaire du Bardo : la justice italienne refuse l’extradition d’un ressortissant marocain vers la Tunisie Affaire du Bardo : la justice italienne refuse l’extradition d’un ressortissant marocain vers la Tunisie

Abdelmajid Touil, suspecté par la justice tunisienne de complicité dans l’attentat du Bardo le 18 mars dernier, ne sera pas extradé par l’Italie relate Euronews. En cause, la sanction pénale encourue par le jeune marocain s’il était reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés.

L’homme, arrêté en mai en Italie, est accusé par Tunis d’avoir joué un rôle prépondérant dans le drame du Bardo en fournissant les armes ayant servi à répandre mort et terreur au sein de l’enceinte du musée. Pour rappel, 21 touristes et un policier avaient péri sous le feu des terroristes.

Cependant, « ce soutien logistique » est passible de la peine capitale en Tunisie, une hypothèse à laquelle se refuse l’Italie comme le souligne le président de la Cour d’appel de Milan, Giovanni Canzio : « La convention bilatérale d'extradition Italie-Tunisie ne prévoit aucun mécanisme de conversion de la peine de mort en une autre peine de réclusion. » L’extradition de l’intéressé est donc rendue impossible par les textes internationaux.

Le prévenu a été libéré

Le magistrat a également précisé que Tunis n’avait pas fourni de précisions supplémentaires justifiant l’arrestation du suspect. En conséquence,  A.Touil qui a toujours clamé son innocence, a immédiatement été libéré par les autorités milanaises. Il reste toutefois sous le coup d’une enquête internationale et pourrait encore être poursuivi sur le sol italien.

La Rédaction

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email