Tunisie : le marché touristique pénalisé par les consignes des autorités britanniques ?

Publié le 30.05.2016, 14h35 par La Rédaction | 57 vues | 0 Commentaires

Tunisie : le marché touristique pénalisé par les consignes des autorités britanniques ? Tunisie : le marché touristique pénalisé par les consignes des autorités britanniques ?

Les quatre premiers mois de l'année 2016 ont offert des chiffres exécrables quant à la santé du tourisme britannique en Tunisie, si l'on se réfère aux résultats de 2015 sur la même période. Et pour cause, la baisse de fréquentation des voyageurs en provenance du Royaume-Uni atteindrait 93%. Tout bonnement incroyable !

Parallèlement les marchés français et allemand ont respectivement été impactés à hauteur de 32 et 57%. Selon le site Tour Mag, les responsables de cette chute abyssale seraient placés au plus haut de la sphère britannique.

En effet, le Foreign Office, l'organisme délivrant les consignes de voyage à destination des touristes locaux, estime en l'état que "d'autres attentats restent très probables" dans ce pays du Maghreb; des directives faisant écho aux actes barbares perpétrés l'année dernière au Musée du Bardo, sur la plage de Sousse ou encore lors de l’attaque d’un kamikaze contre un bus de la garde présidentielle.

Cette décision est ainsi largement contestée par Tarek Aouadi, le directeur de l'Office national du tourisme tunisien (ONTT) : "La Tunisie ne devrait pas être pénalisée de cette manière parce que d'odieux et méchants criminels nuisent à son économie", martèle-t-il.

Avant de conclure avec grand désarroi : "Ils réussissent parce que si le tourisme est banni du marché britannique, cela leur donne un très bon signal qu'ils sont du côté des vainqueurs."

Le tourisme, "nerf de la guerre"

En décembre dernier, Wided Bouchamaoui, présidente de l'Union Tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (UTICA) tirait déjà le signal d'alarme : « Si vous connaissez un peu la Tunisie, vous allez voir que les hôtels sont désertés, le secteur de l'artisanat est vraiment anéanti et puis tous les secteurs qui sont annexes au tourisme souffrent énormément, et là, c'est la grande catastrophe. »

Pour rappel, la menace djihadiste est principalement montrée du doigt pour justifier ce déclin, à l’image de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) qui exhortait récemment la communauté internationale « à épauler davantage les pays d’Afrique du Nord », tout en appelant à une collaboration plus efficiente « afin de gagner la bataille contre la menace terroriste. »

Tunis avait pourtant annoncé le 7 février dernier la fin de la construction d’un système d’obstacles avec la Libye, et cela grâce au soutien logistique des États-Unis; un dispositif destiné à canaliser l'une des menaces les plus prégnantes contre le pays. Force est de constater que la situation ne s'est pas améliorée depuis au niveau touristique...

Mathieu Portogallo

Source : Tour Mag

 

 

 

 

 

 

 

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email