Tunisie : le trauma des attentats encore dans toutes les têtes

Publié le 23.11.2017, 12h12 par La Rédaction | 31 vues | 0 Commentaires

Tunisie : le trauma des attentats encore dans toutes les têtes Tunisie : le trauma des attentats encore dans toutes les têtes

 

Le funeste anniversaire de l’attentat de Tunis du 24 novembre 2015 se tiendra demain dans le silence de l’état d’urgence reconduit par l’Etat pour trois nouveaux mois. Pour rappel, cette mesure a déjà été réitérée une dizaine de fois par Tunis. 

 

Deux ans après l’attentat visant un bus de la garde présidentielle tunisienne, l’état d’urgence a été de nouveau prolongé par le gouvernement jusqu’en février 2018. Depuis la salve d’attaques qui vise les autorités, de nombreuses mesures sécuritaires renforcées sont mises en oeuvre. 

 

Dans le centre de la capitale, un kamikaze s’était fait explosé dans un bus provoquant la mort d’une douzaine de personnes. Le soir même, le président de la République, Beji Caïd Essebsi, avait décrété l’état d’urgence, levé en octobre de la même année, ainsi qu’un couvre-feu dans la capitale entre 21H et 5H. 

 

Malgré tout, les prorogations s’enchaînent. Dernièrement, le 11 novembre, le gouvernement a rendu public un communiqué de presse sur Facebook dans lequel il annonçait un nouveau renouvellement de la mesure, cette fois pour une durée de trois mois. 

 

Ce dispositif confère des pouvoirs exceptionnels aux forces de l’ordre. Il permet notamment aux autorités d'interdire les réunions et grèves « de nature à provoquer le désordre » ou aux législateurs d’adopter des mesures assurant le contrôle de la presse. 

 

Depuis la révolution du jasmin en 2011, le pays a dû faire face à l’essor de factions djihadistes dont les actions meurtrières se comptent par dizaines. Que ce soit à l’encontre de policiers, de civils et de touristes étrangers. 

 

La Rédaction 

 

Sources : Le Monde et France diplomatie 

 

- Article connexe : Tunisie : le retour des djihadistes inquiète

 
Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email