Essais nucléaires français en Algérie : Alger demande la décontamination des zones touchées

Publié le 08.02.2021, 16h14 par La Rédaction | 13 vues | 0 Commentaires

 Essais nucléaires français en Algérie : Alger demande la décontamination des zones touchées Essais nucléaires français en Algérie : Alger demande une décontamination des zones touchées


Alger souhaite que la France procède à la décontamination des sites du Sahara algérien utilisés dans les années 60' par Paris pour des essais nucléaires d'envergure.

Au total, l'Hexagone a réalisé 17 essais nucléaires au Sahara algérien entre 1960 et 1966, sur les sites de Reggane puis d’In Ekker. Onze d’entre eux, tous souterrains, sont même postérieurs aux accords d’Evian de 1962, qui actaient l’indépendance de l’Algérie, souligne le Monde.

Le média rappelle que, "le 13 février 1960, à Reggane, dans le désert du Sahara, la France procédait à son premier essai nucléaire, baptisé « Gerboise bleue » : une bombe au plutonium d’une puissance de 70 kilotonnes, trois à quatre fois plus puissante que celle d’Hiroshima. Au sol, les autorités françaises avaient assuré, trois jours après l’explosion, que la radioactivité était partout très inférieure aux normes de sécurité admises. Mais des documents déclassifiés en 2013 révéleront toutefois des retombées radioactives beaucoup plus importantes que celles admises à l’époque, s’étendant à toute l’Afrique de l’Ouest et au sud de l’Europe".

De son côté, Paris refuse toujours de livrer au gouvernement algérien les cartes révélant la localisation de ses restes nucléaires. De plus, Alger revendique également une indemnisation pour les victimes de ces essais, mais aussi pour les dégâts posés à l'environnement local.

La Rédaction

Publier votre réaction avec un compte anonyme
  • text :*

    nombre de lettres restantes 500

Publier votre réaction avec votre propre compte

Vos réactions | 0 réactions

Problème de mot de passe

Veuillez saisir votre email