Algérie : Sonatrach présente un bilan fragile au 1er trimestre

Algérie

Sonatrach – fleuron de l’industrie pétrolière et gazière algérienne, et première entreprise du continent africain en la matière – a publié ses résultats financiers pour le premier trimestre 2021. Ces derniers, bien qu’encourageants en raison de la pandémie, demeurent malgré tout fragiles.

La Société nationale pour la recherche, la production, le transport, la transformation, et la commercialisation des hydrocarbures (Sonatrach) a réalisé un chiffre d’affaires de 6,8 milliards de dollars lors de cette première partie d’exercice 2021.

Sa production d’or noir s’est élevée quant à elle à 46,7 millions de tonnes, dont 24 destinées à l’exportation; Le reste étant vendu sur le marché intérieur.

Le ministre algérien de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a commenté ces données. L’intéressé les a qualifiées de « bons indicateurs (…) pour l’atteinte des objectifs visés en 2021. (Et cela), malgré une reprise légère des cours du pétrole par rapport à la même période de l’année écoulée ».

Pour information, Sonatrach intervient dans l’exploration et la production, le transport par canalisation, la transformation et la commercialisation des hydrocarbures et de leurs dérivés.

Le géant se développe également dans les activités de pétrochimie, de génération électrique, d’énergies nouvelles et renouvelables, de dessalement d’eau de mer et d’exploitation minière.

L’entreprise emploie plus de 40 000 salariés (120 000 avec ses filiales) et génère 30 % du PNB de l’Algérie.