Oman : un désert utilisé comme zone test en vue d’un voyage sur Mars

International

Le désert du Dhofar est le théâtre de recherches internationales en matière de simulation des conditions de vie sur la planète rouge.

Chapeauté par Mascate et un partenariat privé entreprises-universités, le programme AMADEE-18, étrenné en 2018 par l’Austrian Space Forum, souhaite trouver la clé de la survivance sur Mars. Et c’est le désert d’Oman qui a été choisi par les décideurs pour amorcer les recherches.

L’apparition sur place de multiples individus en combinaison spatiale n’est donc pas le fruit de l’imagination humaine ou d’un mirage. Mais d’une véritable aventure destinée à décrypter les mystères de la vie sur cette planète reculée du système solaire.

Le but étant également pour l’organisme d’innover hors des structures de programmes spatiaux nationaux extrêmement rigides. Concrètement, l’Austrian Space Forum réalise des expériences comme faire pousser des légumes frais sous une serre en plastique ou faire rouler des véhicules autonomes à travers un camp tentaculaire. Et cela, sur un site clôturé par des barbelés et sous la protection des forces armées locales.

Hasard du calendrier (ou pas), l’entrepreneur américain et patron de Space X, Elon Musk, avait lancé le même jour dans l’espace le Falcon Heavy, la fusée la plus puissante au monde. Réalisée avec succès, l’opération validait ainsi une marche supplémentaire vers le transport d’humains sur Mars.

La rédaction
Créé en 2013, le site Maghrebnaute.com traite de l’actualité de l’Algérie, du Maroc et la Tunisie, mais également du monde arabe de façon plus large.